Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ils jouaient, nous jouons,vous ... jouets au temps gallo-romains et médiévaux
  • Ils jouaient, nous jouons,vous ... jouets au temps gallo-romains et médiévaux
  • : Ce blog consacré aux jeux et jouets gallo-romains et médiévaux.
  • Contact

Profil

  • ludi
  • Je me présente, je m'appelle Henri - lol !! NON !!
 
 Mon pseudo est Ludi car ma passion c'est la reconstitution de jeux et jouets au travers les âges. 
 
 Je pratique les artisanats comme la poterie, la vannerie, le tissage, la couture, ...
  • Je me présente, je m'appelle Henri - lol !! NON !! Mon pseudo est Ludi car ma passion c'est la reconstitution de jeux et jouets au travers les âges. Je pratique les artisanats comme la poterie, la vannerie, le tissage, la couture, ...

Artisan(Ne)S Médiévistes

1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 11:34

 

Origine :

Originaire du nord de l'Europe,  ce jeu scandinave est connu dès le Ve siècle, le Tablut est importé par les Viking en Irlande et en Angleterre. Ce jeu est aussi appelé Gwezboell dans les pays celtes. Est aussi connu sous le nom de Hnefatfl.

 

Re-découvert au XVIIIIe s. par Carolus Linnaeus, botaniste de son état. et représente, une bataille entre le roi de Suède et ses gardes suédois  contre les moscovites qui sont au nombre de 16.

 

Preuves directes et indirectes :

Dans un manuscrit anglais datant du Xeme siècle, l'on retrouve une reproduction du plateau de jeu et de la disposition des pièces. Cette disposition illustrant les Evangiles : les premiers mots du manuscrit étant : Incipit alea evangelii quam Dubins  ce qui vaudra à ce jeu le surnom d'Alea Evangelii. Le Henfatfl reste jusqu'au XIe s.  un jeu populaire puis sera détrôné par les échecs.

 

Disposition des pions et règles :

Les règles du Tablut sont très proche de celles du Henfatfl, même si la disposition des pions et le plateau sont sensiblement différent.


Matériel :

  •   1 plateau de jeu
  •   9 pions de couleur pour les défenseurs (dont le roi représenté par un pion de même couleur mais de plus grande taille) - Suèdois
  •   16 pions d'une autre couleurs pour les assaillants - Moscovites


But du jeu :

Il s'agit d'un affrontement entre 2 armées, les moscovites et les suédois. La force moscovites (majoritaire) essaie de créer un siège autour de la force minoritaire, les suédois.

Nombre de joueurs : 2


Déroulement
:

  •  Toutes les pièces se déplacent horizontalement ou verticalement sur la longueur désirée  - comme la tour au échec.
  •   Un soldat est capturé et retiré du jeu lorsque l’adversaire occupe les deux cases adjacentes horizontalement ou verticalement.
  •   Le roi est prisonnier lorsque les quatre cases qui l’entourent sont occupées par les pions adverses ou bien si, placé sur l’une des quatre cases voisines du konakis *, il est cerné par trois pions adverses ==> La partie est alors terminé.
  •   Lorsque la voie est libre du roi au périmètre - sur une des quatre cases qui sont aux angles du plateau, le joueur des pions du Roi (les suèdois) peut avertir son adversaire en disant RAICHI (comme on annonce l’échec). S’il dispose de deux voies libres, il dit TUICHI ou BUICHI (pour le HNEFAFL), ce qui équivaut à échec et mat, puisqu’il est impossible aux pions adverses de bloquer deux directions en un seul coup.

Vainqueur :

  • Le joueur ayant le rôle de défenseur gagne le partie s'il détruit l'armée des attaquants ou si le roi parvitn à s'échapper et a atteindre le bord du plateau de jeu.
  • Le joueur ayant le rôle d'attaquant gagne la partie s'il capture le roi.

 

Lexique :

* terme utilisé pour la case centrale

 

Sources :

Livres :

  •   Les jeux du moyen-âge, Fabien Müllers -  - CDACM - page48-49
  •   Article de Jean-Manuel Mascort, paru dans la revue "Jeux de plateaux"

 

Sites Internet :

  •   Forum : guerriers du moyen-âge
  •   Illustration extraite : http://www.webwide-spielen.de/index.php?src=http://www.webwide-spielen.de/spieleklassiker.htm

Partager cet article

Repost 0

commentaires